L’enchanteresse de Florence par Salman Rushdie

Publié le 2 janvier 2009

Début XVIe siècle, un jeune Florentin qui se fait appeler Mogor dell Amore arrive à la cour d’Akbar, le grand Moghol, digne descendant de Gengis Khan au cœur de l’Hindoustan. Il est revêtu d’un costume d’Arlequin, magicien, et conteur d’une folle histoire qui pourrait lui apporter la gloire ou lui coûter la vie. Il prétend être le fils de l’enchanteresse de Florence, femme aux destins multiples. Cette princesse oubliée, la princesse aux yeux noirs Gara Köz, dont la beauté sans pareille fit basculer le destin d’un empire serait peut-être la mère du voyageur florentin et la grand tante disparue du roi moghol. A la cour de la cité impériale,le jeune audacieux se hisse très vite à un rang élevé. Il fait revivre le destin fabuleux de sa prétendue mère et nous transporte de l’Inde aux portes de l’Afghanistan, en Perse, en Turquie, puis à Florence en pleine révolution. Un coup d’état vient de faire tomber la jeune république et revenir au pouvoir la famille Médicis. On y frôle le souvenir terrible de Savonarole, on y côtoie le clan des Vespucci et de Machiaveli dans un chassé croisé entre fastes européens et songes orientaux. Par le biais de récits enchâssés aux […]