Le baiser de sorcière par Pierre Bergounioux

Publié le 2 mai 2014

Cette œuvre littéraire est composée de deux courts textes, publiés tête bêche. L’essai contient 70 pages et le récit 46. Le premier s’intitule « le récit absent » et le second « le baiser de sorcière ». J’ai commencé par le récit, unique en son genre, très vite fascinée par la nouveauté du contenu, son intérêt documentaire, une page jamais écrite de la prise de Berlin, par l’Armée Rouge en avril 1945. Les blindés (les JS 22) ouvraient la voie, suivis de près par l’infanterie. Dans les tanks, des intellectuels, à pied  des Caucasiens illettrés. L’illusion du réel est parfaite, tant les connaissances techniques et historiques  sont précises. Nous sommes au cœur  des combats de rue, nous respirons le diesel et la chair calcinée, nous éprouvons la même nausée que les tankistes, nous sommes morts de soif et de peur, le bruit assourdissant  du canon nous crève les tympans. Le récit absent concerne plusieurs absences. C’est celui qu’aucun tankiste soviétique n’a pu écrire des combats dans Berlin. Ceux qui l’auraient pu l’écrire sont morts à cause de l’efficacité  des panzerfausts  nazis. Ces lance-fusées carbonisaient tous les hommes dans le tank. A la place de la tourelle, on voyait  un trou noir, un cratère qui suggérait la […]

La nouvelle alternative ? Enquête sur l’économie sociale et solidaire, par Philippe Frémeaux

Publié le 27 avril 2014

L‘économie sociale et solidaire fait aujourd’hui figure de nouvelle alternative au capitalisme. De fait, son objectif premier n’est pas de dégager du profit, mais de produire des biens et services utiles à tous. Issue d’initiatives citoyennes, elle apporte la preuve que la recherche de l’enrichissement personnel n’est pas l’unique motif qui puisse donner envie d’entreprendre. Constitue-t-elle pour autant une force politique, un mouvement susceptible de transformer profondément notre économie et notre société ? Sa gouvernance, qui se veut démocratique, est-elle vraiment exemplaire ? A-t-elle vocation à s’étendre, se généraliser ? Enfin, cette généralisation est-elle souhaitable ? Autant de questions auxquelles l’auteur répond dans ce livre, nourri de nombreux exemples. Pour lui, il est temps de regarder « l’ESS » telle qu’elle est, et non dans sa version idéalisée : c’est à cette condition qu’on pourra apprécier dans quelle mesure et à quelles conditions elle peut contribuer à rendre l’économie plus démocratique, plus juste et plus soutenable. Le Mot de l’éditeur Un regard critique sur l’économie sociale et solidaire, et une interrogation sur sa capacité à transformer la société. Un livre en coédition avec Alternatives Économiques. L’économie sociale et solidaire fait aujourd’hui figure de nouvelle alternative au capitalisme. De fait, son […]

Une femme en colère par Wassyla Tamzali

Publié le 8 janvier 2010

Lettre d’Alger aux Européens désabusés La voix de cette intellectuelle féministe algérienne est à écouter de toute urgence. Le livre de Wassyla Tamzali sorti l’automne dernier apporte un éclairage vivifiant aux débats sur l’identité, le voile islamique, la place faite aux femmes musulmanes. Wassyla Tamzali commence par décliner les différentes facettes de son identité. Née en 1941, Wassyla Tamzali a été avocate à Alger puis directrice des droits des femmes à l’Unesco. Elle milite dans le mouvement féministe maghrébin. « Aussi loin que je fasse remonter mes pensées, mes engagements politiques, à commencer par le temps de la guerre pour l’indépendance de l’Algérie, [les Européens] ont été ma référence. L’introduction de Sartre au livre de Franz Fanon, les Damnés de la terre, et le Deuxième sexe de Simone de Beauvoir ont éclairé mon itinéraire intellectuel ». Mais elle a dû vivre « la concurrence douloureuse entre l’appartenance à sa culture d’origine et le désir de liberté.. » Il faut écrire l’histoire et expliciter l’identité recomposée et réconciliée des intellectuel(le)s du Sud « Je suis du clan de ces femmes et de ces hommes épris de liberté qui, bien qu’appartenant à un pays et à une histoire n’hésitent pas à engager […]

L’audace d’espérer, par Barack Obama

Publié le 5 novembre 2009

Un livre programme, une profession de foi argumentée, publié aux Etats-Unis en octobre 2006 et en France octobre 2007 avec la traduction de Jacques Martinache. Le sénateur démocrate du moment, cinquième sénateur noir du pays dévoile un vibrant appel au changement, à un nouveau rêve américain adressé à tous les Américains au -delà des divisions et des clivages politiques habituels. Il reprendra la substance de ce livre 4 mois plus tard quand il annoncera sa candidature aux élections présidentielles le 10 février 2007 à Springfield dans l’Illinois. Ses objectifs prioritaires sont la fin de la guerre en Irak et la sécurité internationale, le recul de la pauvreté et la relance, l’instauration d’une couverture maladie universelle, le rétablissement de l’ascenseur social par l’éducation, la culture et l’aide sociale, l’indépendance énergétique, un nouveau consensus national et la fin du bipartisme. Dans l’audace d’espérer, il explique les moyens qu’il compte mettre en œuvre pour insuffler aux Américains l’énergie du changement et pour résoudre les problèmes les plus urgents de leur société. Chacun des grands chantiers à venir est abordé sous l’angle du pragmatisme, de la consultation, de la méthode délibérative pour arriver au plus grand consensus possible. De nombreux exemples viennent étayer ses […]

Le lièvre de Patagonie par Claude Lanzmann

Publié le 27 avril 2009

Le lièvre de Patagonie est une œuvre autobiographique monumentale qui laisse entendre la voix puissante de son auteur, Claude Lanzmann en dépit de ses 84 ans. IL révèle un grand écrivain et fait partager sa passion de la vie, des valeurs humanistes essentielles, une énergie vitale exceptionnelle. Toute sa vie semble avoir été une suite ininterrompue de temps forts, d’engagements entiers dans des causes justes et courageuses comme la Résistance pendant ses années d’hypokhâgne, puis le maquis en Haute Loire, l’indépendance de l’Algérie, le combat de l’antisémitisme. Un reportage sur Berlin Est le fait journaliste et collaborateur des Temps modernes. Les rencontres avec de grands textes « les damnés de la terre » de Franz Fanon, « Réflexions sur la question juive » de Sartre furent le point de départ d’amitiés durables avec leurs auteurs. Et avec Simone de Beauvoir dont il fut le compagnon pendant 7 ans, puis l’ami proche jusqu’à la fin. Au couple existentialiste, il rend hommage : « ils m’ont aidé à penser, je leur donnais à penser ». Ils animent ensemble les Temps Modernes, dont il assume toujours la direction. On apprend ses origines juives, ses voyages en Israël, dans le monde arabe, l’aventure laborieuse, […]

Ne vous résignez jamais par Gisèle Halimi

Publié le 14 avril 2009

Le refus de se résigner et de se laisser recroqueviller par ses 80 ans est à l’origine de la décision prise par Gisèle Halimi un certain 27 juillet 2007 d’écrire ce livre. Elle l’a entrepris pour témoigner d’une vie consacrée au féminisme, livrer les réflexions qui ont présidé au choix de tous ses combats. Son féminisme, raconte-t-elle s’est nourri de la lecture du Deuxième sexe de Simone de Beauvoir, mais elle le considère très différent du sien :le sien est né d’une révolte violente dès sa pré-adolescence contre l’éducation reçue, la discrimination entre ses frères et elle, l’obligation entre autres de les servir.Elle est née dans la Tunisie des années 30. Son père Edouard, était un fabuleux conteur mais inculte ; sa mère Fritna, fille de rabbin était pétrie de croyances et de traditions. Pour obtenir gain de cause, elle tint une grève de la faim quatre jours. « Mon féminisme instinctif s’est construit en même temps que se construisait ma vie ». Il l’a amenée à investir dans les études, puis la profession d’ avocate politique, à plaider dans les grands procès faits aux militants de l’indépendance de la Tunisie, puis de l’ Algérie,à transgresser la loi quand elle […]

De Schütz à Bach, la musique du Baroque en Allemagne par Gilles Cantagrel

Publié le 18 mars 2009

Nous avons découvert Gilles Cantagrel et sa passion pour le Baroque allemand à l’occasion de la dernière « Folle journée de Nantes » et d’une conférence qu’il y donna sur « Buxtehude, grand humaniste ». La lecture de son dernier ouvrage s’imposait tout naturellement. Né en Italie à la fin du XVème siècle, le Baroque a rayonné sur l’ Europe entière et même au-delà, engendrant ici ou là des styles différents suivant les pays. Il atteint avec un certain retard l’ Allemagne luthérienne à la fois réformée et ruinée par la guerre de Trente ans. Mais il y suscita une création exceptionnelle. Gilles Cantagrel, spécialiste du sujet propose un large panorama de la musique du Baroque en Allemagne en cinq parties. Les deux premières sont consacrées à la description de l’ Allemagne luthérienne et à la place prise par la musique dès le début de la Réforme. Non seulement Luther voulait que le peuple acquît une connaissance des textes sacrés, donc que chacun sût lire, mais aussi il recommanda l’usage le plus large possible de la musique. Faire chanter des cantiques donc partout et par tous. Il assignait ainsi à la musique un rôle éducatif, spirituel, rassembleur. L’engouement fut immédiat et une formidable émulation […]

L’Europe frigide par Elie Barnavi

Publié le 8 mars 2009

C’est à l’occasion d’un débat sur l’Europe organisé à Saint Brieuc en avril 2008 entre l’homme politique polonais Bronislaw Geremek et l’ancien ambassadeur d’Israël à Paris Elie Barnavi que j’ai réalisé l’importance de leur engagement européen. Je découvrais par la même la longue complicité entre les deux hommes, la clarté de leurs vues et leur confiance dans le projet européen. Dans l’ouvrage présenté ici, publié en septembre 2008, il rend hommage à son vieil ami, décédé en juillet dernier, tire un bilan général de la crise de l’Europe jusqu’à ses développements les plus récents, à savoir le non irlandais au Traité de Lisbonne. Il tente d’en analyser les causes, et propose sept pistes de réflexion pour en sortir et redonner à l’Union européenne une ambition, une âme, une énergie. Elie Barnavi commence par répondre aux nombreux doutes apparus lors de la campagne sur le Traité constitutionnel : la question de l’élargissement. Une harmonisation est en cours par le niveau de vie, les performances économiques, la bonne gouvernance. « L’Europe n’est pas qu’une zone de libre-échange, c’est une civilisation fondée sur une identité partagée, un socle de valeurs démocratiques et laïques » -La question sur les racines de l’Europe:Les quatre strates qui fondent […]

L’avenir de l’eau par Erik Orsenna

Publié le 22 février 2009

Au terme d’un périple de deux ans à travers les continents, Erik Orsenna nous propose un état des lieux : comment l’eau est-elle gérée ? En aurons-nous assez dans les années à venir ? Sera-t-elle l’objet des prochaines guerres ? L’eau est précieuse, l’égalité n’existe pas face à cette ressource. 2,6 milliards d’êtres humains vivent sans un système d’ évacuation des eaux usées, 25 000 êtres humains meurent chaque jour faute d’eau, dont la moitié sont des enfants. Pour comprendre et raconter, il a rencontré des spécialistes, des militants, des politiques mais aussi des simples citoyens. A travers de nombreux exemples donnés, une narration dynamique, limpide, très orale, il nous fait entrevoir les problèmes complexes noués autour de l’eau. L’eau est ce qui réunit religion et science, puisque tout le monde s’accorde pour dire qu’elle est à l’origine de tout. Le choléra, véhiculé par l’eau fait des ravages alors que les solutions existent, d’une simplicité désarmante. L’eau est à l’origine d’inégalités criantes, géographiques, climatiques, sociales. Un habitant de Las Vegas consomme 1000 litres par jour quand aux portes du désert de Namibie, la population tente de récupérer l’eau contenue dans l’atmosphère puisqu’il ne tombe que 20 millimètres par an. Mais […]

Les femmes qui lisent sont dangereuses, par Laure Adler & Stefan Bollmann

Publié le 10 février 2009

L’ouvrage rassemble des peintures et des photographies allant du Moyen-âge à nos jours qui offrent toutes des portraits de femmes face à leur livre, journal, lettre. Quelques 130 illustrations ont été choisies pour figurer dans ce petit musée imaginaire. Pourquoi un tel titre ? L’angle d’approche des deux auteurs est celui de l’histoire de la lecture chez les femmes. La bible a été longtemps interdite aux femmes avant d’être la seule autorisée. Ce n’est qu’au XVIIIe siècle, que les femmes commencent à s’octroyer l’accès à d’autres lectures. C’est elles d’ailleurs qui feront le succès du roman. Jusqu’à très tard, la société voyait d’un mauvais œil le nombre croissant de femmes devenant lectrices. Les auteurs rappellent qu’il aura fallu des siècles avant qu’il soit accordé aux femmes de lire à leur guise. Dès l’instant où elles envisagent la lecture comme une évasion vers l’espace illimité de la pensée, de l’imagination et du savoir, les femmes deviennent dangereuses. Qui dit lecture dit émancipation de la pensée, et la lecture a toujours été l’affaire des femmes. Les peintres et les photographes en donnent une idée plus vraie que ne le feraient toutes les statistiques. le fil de l’histoire de cette lecture féminine conduit […]