La douce empoisonneuse par Arto Paasilinna

Publié le 29 novembre 2008
Mots-clés:

Linnéa, gentille veuve d’un colonel finlandais mènerait une existence simple et heureuse dans sa maisonnette avec sauna non loin d’Helsinski si elle ne vivait pas dans la terreur de son neveu et de sa bande. En effet ces derniers, de parfaits ivrognes et imbéciles malgré leur jeune âge, viennent chaque mois lui voler sa pension et mettre sa maison à feu et à sang. Lorsqu’un jour, ils ne s’en contentent plus et veulent lui extorquer un testament à leur avantage, elle décide d’en finir avec ce cauchemar et de porter plainte. Elle quitte sa maisonnette rouge et s’installe chez son ex-amant le médecin Jaakkokivistö. Elle trouve chez lui tous les ingrédients nécessaires à la fabrication d’un poison dont elle compte se servir pour elle-même en cas d’attaque. Elle trouvera en lui aussi toute l’aide nécessaire dans la guerre ouverte engagée avec les trois brutes.

L’histoire de la douce empoisonneuse par Arto Paasilinna est originale et loufoque.

La pauvre Linnéa nous inspire d’abord de la pitié, puis le roman part dans tous les sens. Les évènements dépassent la pauvre petite mamie qui ne sait plus trop où donner de la tête. Le comique de situation est sans cesse renouvelé. Derrière cette histoire rocambolesque se cachent quelques vérités aussi frappantes qu’une vodka glacée.