Les nains de la mort par Jonathan Coe

Publié le 29 novembre 2008

jonathan-coeLondres est célèbre depuis longtemps pour l’effervescence de sa vie musicale, mais l’envers du décor n’est pas toujours reluisant.
William, jeune compositeur ambitieux ne cesse de se heurter aussi bien dans sa vie quotidienne que dans ses ambitions professionnelles à toutes sortes d’avanies. Le roman commence par le meurtre de l’un de ces confrères assassiné sous ses yeux par deux nains cagoulés. On découvre tout un monde interlope de musiciens ratés, de barmaids écossaises et de louches managers. Pour William, la vie est un cauchemar. Les séances d’enregistrement sont pathétiques, hystériques, les musiciens minables, ses amours sans espoir, sa colocataire vit une totale tragédie et lui –même devient le principal suspect du crime dont il est le seul témoin.

Conçu comme une véritable composition musicale avec intro, interlude, solo, reprise, les « nains de la mort » explore tout un pan de la société britannique méconnu.

La satire sociale assez impitoyable est accompagnée d’un humour grinçant. Les nains de la mort par Jonathan Coe est également un thriller mené à un rythme resserré. L’auteur montre enfin une bonne connaissance musicale et une grande tendresse pour tous ces groupes rocks, underground de Londres de la fin des eighties, leurs tics et leurs manies sont croqués avec justesse.