Le Roman d’un pianiste par Mikhaïl Rudy

Publié le 28 février 2010

L’autobiographie de Mikhaïl Rudy me donne une envie folle de courir à ses concerts, de découvrir les interprétations personnelles à la Glenn Gould de ce grand pianiste russe. Elle m’a convaincue qu’il devait mettre dans ses concerts la même énergie généreuse que dans le récit de sa vie. Ses concerts et ses enregistrements lui ont valu d’innombrables récompenses et le statut de soliste international au plus haut niveau. Mais ce n’est pas tant son glorieux palmarès qui constitue l’intérêt principal de son autobiographie que son témoignage saisissant de l’époque brejnévienne et de la flamme individuelle qu’il communique au travers le récit de sa vie. C’est elle qui lui a permis de résister au rouleau compresseur soviétique et aux serres du KGB. Son histoire individuelle se lit comme un roman policier. Avec des mots simples, Mikhaïl Rudy raconte son incroyable parcours depuis sa petite enfance passée dans un souterrain d’une ville industrielle de l’Ukraine du Sud, Stalino. Son premier contact avec la musique eut lieu à ses quatre ans, en 1957. Mikhaïl Rudy entendait son voisin s’entraîner au violon et lui répondait sur le piano familial. Ses dons musicaux ainsi découverts lui valent de se faire inscrire dans le collège musical […]

La composition française par Mona Ozouf

Publié le 8 août 2009

Spécialiste reconnue de la Révolution française, l’historienne Mona Ozouf a publié au printemps dernier une autobiographie à forte visée argumentative, mêlant l’évocation de son enfance bretonne dans les années 30 à 40 à des réflexions personnelles sur les identités nationales et régionales. « La France a toujours vécu d’une tension entre l’esprit national et le génie des pays qui la composent, entre l’universel et le particulier. Mona Ozouf se souvient de l’avoir ressentie et intériorisée au cours d’une enfance bretonne ». « Composition française » commence par le portrait de son père disparu quand elle avait quatre ans. « Un instituteur communisant, ardent défenseur de la cause bretonne, directeur d’une association et d’une revue baptisée Al Farz (la faucille) ». Puis c’est l’évocation de sa grand-mère : « Ma grand-mère, son costume, sa coiffe, sa langue, ses savoirs multiples, tout en elle parlait de l’identité bretonne. Et pourtant. C’était elle, la TSF étant entrée dans notre cuisine, qui vénérait Tino Rossi, elle qui à côté de son répertoire breton, chantait « vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine » Enfin, celle de sa mère : « la jeune fille que mon père remarque (lors d’une conférence pédagogique), second miracle, qui parle breton , va embrasser sa cause, épouser sans hésitation l’aridité de […]

Le lièvre de Patagonie par Claude Lanzmann

Publié le 27 avril 2009

Le lièvre de Patagonie est une œuvre autobiographique monumentale qui laisse entendre la voix puissante de son auteur, Claude Lanzmann en dépit de ses 84 ans. IL révèle un grand écrivain et fait partager sa passion de la vie, des valeurs humanistes essentielles, une énergie vitale exceptionnelle. Toute sa vie semble avoir été une suite ininterrompue de temps forts, d’engagements entiers dans des causes justes et courageuses comme la Résistance pendant ses années d’hypokhâgne, puis le maquis en Haute Loire, l’indépendance de l’Algérie, le combat de l’antisémitisme. Un reportage sur Berlin Est le fait journaliste et collaborateur des Temps modernes. Les rencontres avec de grands textes « les damnés de la terre » de Franz Fanon, « Réflexions sur la question juive » de Sartre furent le point de départ d’amitiés durables avec leurs auteurs. Et avec Simone de Beauvoir dont il fut le compagnon pendant 7 ans, puis l’ami proche jusqu’à la fin. Au couple existentialiste, il rend hommage : « ils m’ont aidé à penser, je leur donnais à penser ». Ils animent ensemble les Temps Modernes, dont il assume toujours la direction. On apprend ses origines juives, ses voyages en Israël, dans le monde arabe, l’aventure laborieuse, […]