La Malibran par Patrick Barbier

Publié le 27 février 2010

La biographie de la Malibran par le musicologue Patrick Barbier est une découverte du dernier Festival de la Folle journée à Nantes, consacré à Chopin. Par chemin détourné, je le concède, car j’ai assisté à un concert des airs d’opéra chantés par la Malibran, qui ont beaucoup impressionné Chopin. Patrick Barbier nous plonge avec bonheur dans l’univers romantique de la première grande diva de l’histoire. Ce qui propulsa cette cantatrice au sommet de la célébrité fut sa voix de mezzo-soprano, son aisance à parcourir trois octaves (Patrick Barbier précise qu’elle atteignait le Si au-dessus de la portée), sa virtuosité extrême, son surprenant talent de tragédienne qui l’amenait à vivre de façon entière, imprévisible, toujours renouvelée chaque interprétation), son inépuisable tempérament sportif, sa générosité, sa sensibilité romantique, en phase avec les goûts de son époque. Patrick Barbier, grâce à une reconstitution détaillée nous fait revivre la carrière fulgurante de la diva, ses triomphes, son amitié avec les plus grands écrivains et musiciens de son temps( Lamartine, Musset, Gautier, Sand, Rossini, Bellini, Liszt, Chopin…) Source d’adulation dans toute l’Europe, la Malibran déplace les foules, fait flamber les contrats. Patrick Barbier établit un parallèle saisissant entre la Malibran et Maria Callas. Pour elles deux […]

Henry Purcell par Claude Hermann

Publié le 16 février 2010

Henry Purcell est mon compositeur baroque préféré. La beauté aérienne, la richesse expressive de sa musique me touchent profondément. Il se trouve que le XVIIe siècle anglais aussi. Je ne pouvais qu’être comblée par la lecture de la biographie de Purcell publiée par Claude hermann en février 2009. En effet cette biographie de Purcell dresse un très beau portrait du compositeur, mais aussi fait revivre un demi-siècle de grandes turpitudes du pays, un peu plus que le passage de Purcell sur terre, puisqu’il naquit en 1659 et mourut en 1695 à l’âge de 36 ans. Non seulement Claude Hermann a su faire revivre un contexte socio-politico-religieux particulièrement agité, avec moult détails de la vie quotidienne, mais elle m’ a surtout permis de comprendre la succession des périodes traversées et le rôle de chacune d’elles dans l’ éclosion d’une effervescence musicale remarquable et du génie de Purcell. L’accroche de la biographie est saisissante : « Un siècle avant les Français, les Britanniques faisaient leur révolution politique et adoptaient une monarchie de type constitutionnel s’appuyant sur le protestantisme et un Parlement fort. C’était en 1688 : Purcell avait vingt-neuf ans. Pour parvenir à ce résultat, il avait fallu les sanglantes répressions d’Elisabeth […]