Cinq méditations sur la mort, de François Cheng

Publié le 27 août 2014

Cinq méditations sur la mort, autrement dit sur la vie par François Cheng J’ai découvert par hasard, il y a six jours  ce livre très précieux de François Cheng. Il m’a insufflé la même force  au moment où j’en avais besoin, que celui de Marie de Hennezel, « la mort intime » en 2007. C’est grâce à cet auteur  que j’ai pu approcher le taôisme,  la peinture et la calligraphie chinoises il y a quelques années. François Cheng  est en effet  à la fois  essayiste, romancier, poète et calligraphe. Arrivé en France en 1948, naturalisé en 1971, il est aujourd’hui académicien. Il a su faire la synthèse entre la pensée orientale et la pensée occidentale, entre la peinture occidentale et la peinture orientale, il a traduit une multitude de poètes français en chinois et l’inverse. Dans « Cinq méditations sur la mort, autrement dit sur la vie », il  développe la  grande idée suivante : la conscience de la mort doit nous insuffler la force de vivre intensément notre propre vie. Sa réflexion est présentée sous la forme d’une conversation avec des amis, donc avec chacun d’entre nous. Il rappelle ses origines chinoises, sa naissance en 1929, son enfance difficile dans un contexte de violence […]