Ru par Kim Thuy

Publié le 11 mars 2010

En Français, RU signifie « petit ruisseau ». En vietnamien, RU signifie »berceuse ». Ces deux significations du mot RU constituent la charpente poétique des souvenirs dans lesquels l’auteure nous entraîne. Plus que leur mise à nu dans le désordre, au gré des réminiscences, le récit de Kim Thuy m’est apparu comme une promenade dans une galerie d’art. Une multitude de tableaux poétiques, légèrement esquissés sur de courtes pages suggèrent parfaitement la dispersion des éléments de sa vie et la difficulté à se construire. Kim Thuy quitte avec sa famille le Vietnam à l’âge de 10 ans. Elle restitue de ce paradis perdu des images fortes, des portraits, des sensations. Issue d’une famille aisée, dont les aïeux furent préfets, scientifiques, politiciens, et elle-même née à Saïgon en 1968, en pleine offensive du Thêt, Kim Thuy ne fut atteinte par la guerre qu’à la fin des combats, à partir de 1975. Alors, l’installation des communistes partout, dans sa propre maison, les murs de brique dans les pièces, la surveillance de tous les instants, les disparitions constituent son quotidien jusqu’à la fuite par mer jusqu’à la Malaisie. Avec deux cents autres boat people, Kim Thuy vécut la peur au ventre, l’entassement au fond d’une cale nauséabonde, […]

Au Zénith par Duong Thu Huong

Publié le 6 mai 2009

Je connaissais deux magnifiques romans de Duong Thu Huong : « Myosotis »et « Terre des oublis ». Cette écrivaine vietnamienne habite en France depuis 2006, après avoir connu la prison et une longue résidence surveillée dans son pays. « Au Zénith » par Duong Thu Huong est lui aussi un grand roman foisonnant. J’y ai retrouvé le même hommage à la beauté poétique de son pays, la même haine des élites corrompues, d’un régime honni, le même plaisir narratif, enfin le même enchevêtrement de plusieurs intrigues. Ce roman révèle un épisode de la vie privée d’Ho Chi Minh et fait revivre ses derniers mois. Confiné dans une montagne isolée et surveillé par des soldats, alors que la guerre contre les Américains bat son plein, le Président interroge le combat de sa vie à l’aune du fiasco de sa histoire privée et sentimentale. Il a dû sacrifier son amour à la cause révolutionnaire. Sa femme bien aimée a été massacrée ainsi que toute sa famille et ses enfants ont disparu. On apprend qu’il a voulu éviter à son peuple cette deuxième grande guerre et qu’il s’en est suivi sa propre mise à l’écart et l’élimination de tous les opposants. On y découvre les multiples facettes d’un […]